2011- Que l’inoubliable se pende

Projet de fin de baccalauréat d’Elaine Juteau. Création théâtrale autour de la rupture.
Trois blondes sur un plateau… L’une fait de la musique. Une autre projette des images de Bonnie and Clyde. La troisième veut devenir Lady Macbeth. Une création «performative» sur la rupture et la quête de l’oubli. Une écriture scénique sensible portée par une recherche et un désir du dialogue entre les disciplines.

Présenté au Studio-Théâtre de l’UQAC
février 2011

Aussi présenté à Premier Acte, Québec dans le cadre des Chantiers du Carrefour International de Théâtre
7 juin 2011 à 19h00

Équipe :

Conception du projet, jeu et mise en scène : Elaine Juteau
Avec sur scène: Elaine Juteau, Andrée-Anne Giguère et Nicolas Longpré
sur la vidéo: Elaine Juteau et Gabriel Fortin
Technicien: Yves Whissell
Collaboratrice au projet et vidéo : Andrée-Anne Giguère
Collaborateur musical : Nicolas Longpré
Conception de l’Éclairage: Andrée-Anne Giguère et Elaine Juteau
Lumières (Chicoutimi) : Alexandre Nadeau
Réalisation des images: Gabriel Fortin, Andrée-Anne Giguère et Elaine Juteau
Montage: Andrée-Anne Giguère et Elaine Juteau
Parole du karaoké: Elaine Juteau / Musique du karaoké : Nicolas Longpré

Crédits photos : Andrée-Anne Giguère, Elaine Juteau et Nicolas Longpré